Entretien écologique de la pelouse

Ensemencement

Au printemps

  • Choisir des mélanges de semences à gazon contenant du trèfle blanc et adaptés aux conditions d’ensoleillement de votre terrain.
  • Effectuer un réensemencement par l’épandage à la volée des semences à la fin de l’hiver, sur un sol encore gelé.
  • Réensemencer dès la mi-mai, terreauter et arroser. 
  • Stimuler l’aération naturelle par les vers de terre et les matières organiques : épandre une fine couche de terreau (à base de compost, de poudre de roche et de terre à jardin) après une tonte courte, pour améliorer le taux de matières organiques, stimuler la vie du sol, aérer, aplanir et densifier la pelouse.

En été

  • Éviter les semis.
  • Arroser en profondeur de façon peu fréquente (après 10 jours sans pluie).

Chaulage

Au printemps

  • Vérifier le pH du sol (service offert en pépinière).
  • Épandre de la chaux (ou des cendres de bois) si le sol est acide (pH en dessous de 6,0); tester régulièrement les sols sableux.

Attention : les engrais chimiques, la terre noire, la mousse de sphaigne, les aiguilles de conifères et les sciures de bois acidifient le sol.

En été

  • Vérifier le pH du sol et épandre de la chaux (ou des cendres de bois) si le sol est acide (pH en dessous de 6,0);
  • Observer sa pelouse : la présence de fraisiers sauvages, pâquerettes, rumex, mousses indique un sol acide et donc un besoin en chaux.

Tonte

Au printemps

  • Couper à 5 cm lors de la 1re tonte, et à 8 cm pour les suivantes.

En été

  • Couper à 8 cm.
  • Herbicycler : laisser les résidus de gazon au sol, car elles sont riches en azote (sauf si le gazon est infesté de mauvaises herbes ou de maladies).
  • Ne jamais couper plus du tiers de la longueur de l’herbe par tonte.
  • Observer sa pelouse : un gazon clairsemé et la présence de pissenlits, digitaires et plantains indiquent une tonte trop courte.

À l’automne

  • Couper à 5 cm lors de la dernière tonte.
  • Aiguiser la lame de la tondeuse pour l’an prochain et éviter les maladies.

Fertilisation

Au printemps

  • Épandre une fine couche de vrai compost (domestique ou de fumier) et l’incorporer superficiellement, de préférence avant une pluie.
  • Appliquer en mai, en une seule fois, un engrais naturel à 100 %, avec les 3 chiffres inférieurs à 10 et le premier chiffre le plus élevé, comme un engrais 8-3-3.

À la fin de l’été (fin août – mi-septembre)

  • Ajouter des semences de trèfle blanc ou de lotier (apport d’azote);
  • Appliquer un engrais naturel à 100 %, si pas déjà fait au printemps ou si seulement la moitié de la dose a été appliquée au printemps

Arrosage

Au printemps

  • Attendre la fin juin.
  • Laisser les rognures de gazon sur le sol, car elles sont constituées à 80 % d’eau.  
  • Arroser en profondeur peu souvent et plus longtemps en cas d’absence de pluie durant 10 jours.

Déchaumage

Au printemps

  • Ne pas s’empresser, après l’hiver, de marcher sur la pelouse détrempée et de racler le gazon jauni, car il est simplement en dormance;
  • Laisser les rognures de gazon sur le sol, terreauter avec de la matière organique et minérale et éviter d’appliquer des produits chimiques.
  • Déchaumer avec un râteau en milieu de printemps, pour faciliter la pénétration de l’eau et des engrais, si la couche de chaume dépasse 1,5 cm.

Pour prévenir l’accumulation de chaume, il faut éviter les arrosages excessifs ou superficiels et corriger les problèmes de compaction du sol.

entretien écologique de la pelouse

Rénovation de la pelouse

À la fin de l’été (fin août – mi-septembre)

  • Recommandé de la mi-août à la mi-septembre;
  • Choisir des mélanges de semences à gazon contenant du trèfle blanc et adaptés aux conditions d’ensoleillement de votre terrain (plein soleil, mi-ombre, etc.);
  • Réensemencer par de l’épandage aux endroits clairsemés et dégarnis;
  • Recouvrir les semences de gazon d’une fine couche de terreau (à base de compost) et arroser tous les jours jusqu’à la pousse de l’herbe (sauf si pluie).

Aération et terreautage

À la fin de l’été (fin août – mi-septembre)

  • Épandre une fine couche de terreau (à base de compost et de basalte) pour améliorer le taux de matière organique, stimuler la vie du sol et stimuler l’aération naturelle par les vers de terre;
  • Évitez l’aération mécanique;
  • Observer votre pelouse : la présence de digitaires, renouées des oiseaux, mousses et de stellaires moyennes et l’absence de vers de terre indiquent un sol compact et un besoin de matières organiques.

À l’automne

  • Déchiquetez, avec la tondeuse, les feuilles mortes au fur et à mesure qu’elles tombent sur la pelouse et laissez-les sur place : c’est un engrais naturel;
  • Si vous avez une grande quantité de feuilles, faites-en du compost ou disposez-en autour des plates-bandes comme paillis;
  • Réduisez la surface de votre pelouse sous les arbres en laissant les feuilles au sol autour de la base des arbres.